Bianco : presse anarchiste

Liste des périodiques | Par année de 1re création | Plan du site | Tableau synoptique |

Courant alternatif

mensuel communiste libertaire [puis] mensuel édité par l’Organisation communiste libertaire



Remarques sur les fiches

[Courant alternatif] [série de numéros tests]. — Éd. par l’Organisation communiste libertaire. — Reims. — N° 001 (1980, 15 févr.)-n° 006 [1900].

Courant alternatif :
mensuel communiste libertaire
. — Éd. par l’Organisation communiste libertaire. — Reims. — N° 1 (1980, nov.)-n° 97 [1990, juin]. — (ISSN 0249-3195)

Présentation du n° 1 (novembre 1980) :

Le Courant alternatif que vous avez entre les mains est le premier numéro. Il fait suite à plusieurs numéros 00 destinés à tester la capacité de l’OCL à réaliser collectivement un journal mensuel. Et ce n’est pas chose facile. Dans le domaine de l’expression écrite, la tentation est grande de s’en remettre à des spécialistes, de se dégager de ses responsabilités politiques en ce qui concerne l’analyse de situations locales, spécifiques, ou plus globales. Mais expression collective ne signifie pas absence d’expression plus individuelle, ni négation, au nom d’une quelconque mystique de l’unité théorique, stratégique et tactique, de toute expression contradictoire. Autrement dit, nous ne sommes pas forcément tous d’accord sur tout. Et plutôt que de se retrancher derrière la réaffirmation de positions et de principes, les différences d’appréciation sur tel ou tel point, lorsqu’elles apparaîtront, seront ou devront être retranscrites dans Courant alternatif.
 
Journal reflet de l’organisation qui le supporte, Courant alternatif se veut avant tout un outil pour l’intervention militante. S’adressant surtout à des militants et un peu plus largement, à ceux qui refusent de se résigner et qui désirent intervenir politiquement, Courant alternatif ne perdra pas tout au moins dans l’immédiat, son caractère quelque peu confidentiel. La construction d’un mouvement révolutionnaire en France, et à l’intérieur de celui-ci d’un pôle communiste-libertaire cohérent et dynamique, si elle dépend d’initiatives politiques “justes”, ne peut faire l’économie de moments de confrontations, de débats, de recherches communes, sur et à partir des expériences de luttes, entre les militants regroupés dans l’OCL et ceux qui développent des pratiques militantes et un projet politique proches des nôtres : autoorganisation, autonomie de classe, destruction de l’État… Ceci en gardant bien à l’esprit que cette socialisation, cette circulation du vécu, ne constituent pas un but, mais un moyen pour préciser, affiner, bref pour avancer, pour construire le mouvement révolutionnaire.
 
Sur la forme du journal, il est certain que nous ne nous en satisfaissons pas, mais l’État encore important de nos dettes nous commande de poursuivre la sortie pour quelques numéros encore de Courant alternatif sous son aspect actuel. Le passage de Courant alternatif de la ronéo à l’offset ne dépend pas uniquement de ceux et celles qui le font, mais aussi de ceux et celles qui le lisent. L’abonanement constitue une rentrée régulière d’argent et permet d’obtenir le journal dans des endroits où il est peu ou pas diffusé. Enfin il est toujours possible de filer du fric (n’est-ce-pas le nerf de la guerre de classe !… Hum !…).
 
Au mois prochain pour ne nouvelles aventures.

Courant alternatif
H.S. Spécial Sud-Ouest. — Éd. par l’OCL. — [Peyrehorade ?]. — N’ 1 [?]-n° 2 (1984, févr.-avr.) ?
Archives :
— CDA-SHA : M.L.19b

• Courant alternatif
supplément Pays Basque. — Mauléon. — 1987 (mai)

• Courant alternatif
Mens. communiste libertaire. — Éd. par l’Organisation communiste libertaire. — Nouv. série. — Reims. — N° 1 (1990, été) — ....
Archives :
— CDA-SHA : M.L.19a (slt 8 à 10, 13, 15 à 20, 24, 27, 29, 32, 43)
— Voir le site de l’OCL et la partie consacrée à Courant alternatif puis
http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?rubrique4

Éditorial du n° 1 (été 1990) :

Le nouveau mensuel que vous avez entre les mains n’a pas pour ambition de concurrencer les “News”d’information que vous connaissez et qui ne vivent que grâce à la publicité. Chez nous, pas de journalistes professionnels, ni même de permanents ; pas de comité fixe de rédaction. Tout juste un réseau d’une centaine de personnes, disséminées dans l’hexagone, et décidées à faire vivre une expression politique qui en a marre d’une société et d’une pensée molles, d’un consensus anesthésiant qui nous conduisent tout droit à une nouvelle société Iepéniste, La France des beauf, y en a marre ; de droite comme de gauche, un beauf reste un beauf !
 
Ne cherchez pas non plus dans ce nouveau mensuel une perfection de maquette ; non seulement nous ne sommes pas des "pro", mais encore l’équipe qui la réalise techniquement change chaque mois I La rotation des tâches I C’est vrai que ce n’est pas une habitude dans nos boulots, ni toujours dans notre vie quotidienne… Eh bien, il faut s’y mettre !
 
Courant Alternatif a fait un choix : nous parlerons des luttes ! Maladroitement, peut-être, comme ceux et celles qui luttent s’expriment ! De façon un peu besogneuse et difficile à lire, peut-être aussi… Nous parlerons de ce que nous vivons, et pas sous forme de reportages aseptisés qui ne font qu’alimenter des débats d’après-repas, sans lendemains !
 
Nous ne sommes pas à la gauche de la gauche de la gauche ; nous sommes “ailleurs”… Mais pas comme Jobert, les ailleurs sont multiples. Nous sommes farouchement anticapitalistes et avons un projet anarchiste communiste. Bien sûr, le terme "communiste" fait mauvais genre en ce moment ; eh bien, nous le maintenons : collectivisation des moyens de production, Mais attention I Anarchiste veut dire liberté dans toutes les formes d’organisation sociale, et certitude que la vie sociale peut et doit se passer d’État ; donc… 100 ans d’opposition avec le marxisme-léninisme qui a conduit les Pays de l’Est où vous savez.
 
Les deux blocs (Est et Ouest), comme on les appelait, ont toujours fonctionné de manière complice et complément.aire. Chacun s’est servi de l’existence de l’autre pour maintenir sa cohésion interne.
 
Maintenant le capitalisme libéral, l’Ouest, se retrouve face à lui-même, sans repoussoir idéologique. Il cherche à se donner un bouc-émissaire de remplacement, en la prétendue menace venant du Sud et plus précisément du monde musulman ; cela pour mieux taire les conflits qu’il alimente et renforce, non seulement à l’intérieur des frontières occidentales, mais encore à l’échelle mondiale.
 
Toutes les contradictions que le capitalisme a pu jusque-là juguler grâce à la menace de l’&t se retrouvent aujourd’hui à nu.
 
Ceux qui annonçaient la fin des idéologies — et s’en réjouissaient — sont allés un peu vite. Courte vue I En fait, ce qu’ils veulent éradiquer et qu’ils taxent d’idéologies, ce sont les projets qui les gênent fondamentalement, car porteurs d’égalitarisme et de changement révolutionnaire. Alors que sous leurs yeux, et sans qu’ils s’en émeuvent, se développe un retour en force des idéologies les plus réactionnaires, que le système secrète : les religions, qu’elles aient noms ésotérisme, intégrisme, économisme, culte de la réussite, des chefs, des gagneurs, des prétendus sauveurs (de De Gaulle à Tapie, en passant par Le Pen).
 
La primauté accordée à l’économique est en train de produire ses effets : de nouveau, comme avant 68, la France va s’ennuyer. On va retrouver les mêmes engourdissements, les mêmes distances et défiances d’avec la classe politique, le même horizon bouché, le même "no future".
 
Cependant, il y a trois différences de taille :
• au niveau économique, les années 60 étaient celles de l’expansion ; les années 80, celles de l’accroissement de la pauvreté et des inégalités ;
• il existe le Front National, un parti d’extrême droite qui représente 15 % des électeurs au moins (à peine plus à droite, d’ailleurs, que l’UNR de l’époque, mais d’une autre tradition) ;
• il n’y a plus de modèle dans le monde qui puisse servir de référence pour un changement, et la conscience est désormais générale que ces références étaient en fait un écran.
 
Dans ce contexte, ce qui va se jouer d’ici peu, c’est bien Socialisme ou Barbarie. Ce qui va revenir à l’ordre du jour est bel et bien la perspective d’un socialisme… mais libertaire, cette fois-ci !
 
Et, là, nous avons un rôle à jouer pour que ce qui est un projet (communiste libertaire) et des pratiques sociales ne serve pas à la social-démocratie pour ravaler sa façade, en s’habillant de couleurs libertariennes, afin de gagner de la crédibilité et de la légitimité auprès de ceux qui se défient, de plus en plus, du système en place.
 
En effet, la grande incertitude quant à la réussite à l’Est ou la continuité à l’Ouest de la social-démocratie ne doit pas occulter l’existence de courants dissidents et en rupture complète avec le "consensus".
 
Les dynamiques sur le logement, l’antifascisme radical, l’antinucléaire, l’antimilitarisme, les combats de prisonnier(e)s et les luttes pour l’autodétermination des peuples ont été, ces dernières années, les principaux axes de réflexions et d’actions de beaucoup d’entre nous. Si certains combats sont encore embryonnaires, on s’aperçoit toutefois qu’ils ont ouvert une brèche assez grande pour que veuillent s’y engouffrer les opportunistes de tous poils, afin de la colmater au plus vite. C’est le cas des luttes sur l’antifascisme et le logement en particulier. Le parti au pouvoir qui, à l’aide de sa police, expulse des familles qu’il traite de squatters, pour ensuite appeler à manifester pour leur relogement, démontre clairement à la fois le cynisme dont il fait preuve et sa crainte d’être débordé. Quand le même parti vote des lois d’exclusion et de précarité, comment peut-il encore faire croire qu’il se préoccupe du social et qu’il lutte contre le racisme ? Tous les jours, le gouvernement fait le lit du fascisme.
 
Quand une frange d’artistes ou d’intellectuels, mis en avant et utilisés par des organisations comme la LCR ou SOS Racisme, interviennent pour redynamiser de prétendues pratiques de gauche, comment ne pas voir qu’ils poussent le PS à redorer son blason et qu’ils cherchent à ne pas perdre eux-mêmes leur espace politique ?
 
Le seul but avouable du parti au gouvernement est de garder les rênes du pouvoir afin de profiter largement du nouveau marché européen qui s’ouvre à l’Est (Attali, conseiller de Mitterrand, a été nommé à la banque d’investissement dans les pays de l’Est) et d’en faire profiter patrons et affairistes de droite comme de gauche.
 
Caisses noires électorales, fausses factures, délits d’initiés… bientôt la liste sera aussi importante que le bottin mondain. Il est bon de rappeler que les socialistes ont fait voter une loi sur le coût des campagnes électorales : tout parti qui fera un score de plus de 5 % recevra une obole non négligeable ; ainsi, nos impôts serviront aussi à financer la propagande fasciste du Front National ; merci, Mitterrand et ses comparses !
 
Le prochain numéro de Courant Alternatif paraîtra en octobre, et chaque mois qui suivra. N’hésitez pas à écrire, à exprimer ce que vous pensez de la période et des luttes ; nous ferons une large part au courrier des lecteurs.

• Courant alternatif
Quartier. — Lyon. — 1991 (juin)
Au CIRA Lausanne : https://www.cira.ch/catalogue/index.php?lvl=notice_display&id=309255

• Courant alternatif
Pour en finir avec le travail exploité, ne plus subir la fatalité. — Lyon. — 1994 (févr.)

L’adresse de « Coccinelle » n’existe plus. La plupart des archives rémoises depuis 1976 se trouvent à l’adresse suivante : ARDSMP ; 51 rue Landouzy ; 51100 Reims [note de 2008].

Au moins 4 ouvrages recensés dans le Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones [1].
Au moins 4 affiches anarchistes parues sous ce nom (voir sur le site Placard).

pré-série :

  • n° 001 (1980, 15 févr.)
  • n° 002 (1980, févr.) — ????? : journal d’expression communiste-libertaire, c’est l’anarchie pour le tire, qu’on en juge !…
  • n° 003 (sans date) — ici titre mystérieux ! : journal communiste libertaire, mensuel
  • n° 004 (1980, mai) — Courant alternatif : mensuel communiste libertaire (titre provisoire)
  • n° 005 (1980, juin) — Courant alternatif : mensuel communiste libertaire (titre provisoire)
  • n° 006 ([1980]) — Courant alternatif : mensuel communiste libertaire

Parutions :

  • n° 1 (1980, nov.)
  • n° 2 ([1980, déc.])
  • n° 3 ([1981, janv.))
  • n° 4 ([1981, févr.])
  • n° 5 (1981, 25 mars)
  • n° 6 (1981, avr.)
  • n° 7 (1981, 25 mai)
  • n° 8 (1981, été)
  • n° 9 (1981, oct.)
  • n° 10 (1981, nov.)
  • n° 11 (1981, déc.)
  • n° 12 (1982, janv.)
  • n° 13 (1982, févr.)
  • n° 14 (1982, 15 mars)
  • n° 15 (1982, avr.)
  • n° 16 (1982, mai)
  • n° 17 (1982, juin)
  • n° 18 (1982, été)
  • n° 19 (1982, oct.)
  • n° 20 (1982, nov.)
  • n° 21 (1982, déc.)
  • n° 22 (1983, janv.)
  • n° 23 (1983, févr.)
  • n° 24 (1983, mars)
  • n° 25 (1983, avr.)
  • n° 26 (1983, mai)
  • n° 27 (1983, juin)
  • n° 28 (1983, été)
  • n° 29 (1983, oct.)
  • n° 30 (1983, nov.)
  • n° 31 (1983, déc.)
  • n° 32 (1984, janv.)
  • n° 33 (1984, févr.)
  • n° 34 (1984, mars)
  • n° 35 (1984, avr.)
  • n° 36 (1984, mai)
  • n° 37 (1984, juin)
  • n° 38 (1984, été)
  • n° 39 (1984, oct.)
  • n° 40 (1984, nov.)
  • n° 41 (1984, déc.)
  • n° 42 (1985, janv.)
  • n° 43 (1985, févr.)
  • n° 44 (1985, mars)
  • n° 45 (1985, avr.)
  • n° 46 (1985, mai-juil.)
  • n° 47 (1985, juin)
  • n° 48 (1985, été)
  • n° 49 (1985, oct.)
  • n° 50 (1985, nov.)
  • n° 51 (1985, déc.)
  • n° 52 (1986, janv.)
  • n° 53 (1986, févr.)
  • n° 54 (1986, mars)
  • n° 55 (1986, avr.)
  • n° 56 (1986, mai)
  • n° 57 (1986, juin)
  • n° 58 (1986, été)
  • n° 59 (1986, oct.)
  • n° 60 (1986, nov.)
  • n° 61 (1986, déc.)
  • n° 62 (1987, janv.)
  • n° 63 (1987, févr.)
  • n° 64 (1987, mars)
  • n° 65 (1987, avr.)
  • n° 66 (1987, mai)
  • n° 67 (1987, juin)
  • n° 68 (1987, été)
  • n° 69 (1987, oct.)
  • n° 70 (1987, nov.)
  • n° 71 (1987, déc.)
  • n° 72 (1988, janv.)
  • n° 73 (1988, févr.)
  • n° 74 (1988, mars)
  • n° 75 (1988, avr.)
  • n° 76 (1988, mai)
  • n° 77 (1988, juin)
  • n° 78 (1988, juil.)
  • n° 79 (1988, oct.)
  • n° 80 (1988, nov.)
  • n° 81 (1988, déc.)
  • n° 82 (1989, janv.)
  • n° 83 (1989, févr.)
  • n° 84 (1989, mars)
  • n° 85 (1989, avr.)
  • n° 86 (1989, mai)
  • n° 87 (1989, juin)
  • n° 88 (1989, été)
  • n° 89 (1989, oct.)
  • n° 90 (1989, nov.)
  • n° 91 (1989, déc.)
  • n° 92 (1990, janv.)
  • n° 93 (1990, févr.)
  • n° 94 (1990, mars)
  • n° 95 (1990, avr.)
  • n° 96 (1990, mai)
  • n° 97 (1990, juin)

Parutions de la nouvelle série :

  • n° 1 (1990, été)
  • n° 2 (1990, oct.)
  • n° 3 (1990, nov.)
  • n° 4 (1990, déc.)
  • n° 5 (1991, janv.)
  • n° 6 (1991, févr.)
  • n° 7 (1991, mars)
  • n° 8 (1991, avr.)
  • n° 9 (1991, mai)
  • n° 10 (1991, juin)
  • n° 11 (1991, été)
  • n° 12 (1991, oct.)
  • n° 13 (1991, nov.)
  • n° 14 (1991, déc.)
  • n° 15 (1992, janv.)
  • n° 16 (1992, févr.)
  • n° 17 (1992, mars)
  • n° 18 (1992, avr.)
  • n° 19 (1992, mai)
  • n° 20 (1992, juin)
  • n° 21 (1992-juil.-sept.)
  • n° 22 (1992, oct.)
  • n° 23 (1992, nov.)
  • n° 24 (1992, déc.)
  • n° 25 (1993, janv.)
  • n° 26 (1993, févr.)
  • n° 27 (1993, mars)
  • n° 28 (1993, avr.)
  • n° 29 (1993, mai)
  • n° 30 (1993, juin)
  • n° 31 (1993, juil.-aout)
  • n° 32 (1993, oct.)
  • n° 33 (1993, nov.)
  • n° 34 (1993, déc.)
  • n° 35 (1994, janv.)
  • n° 36 (1994, févr.)
  • n° 37 (1994, mars)
  • n° 38 (1994, avr.)
  • n° 39 (1994, mai)
  • n° 40 (1994, juin) + lettre « camping »
  • n° 41 (1994, été)
  • n° 42 (1994, oct.)
  • n° 43 (1994, nov.)
  • n° 44 (1994, déc.)
  • n° 45 (1995, janv.)
  • n° 46 (1995, févr.)
  • n° 47 (1945, mars)
  • n° 48 (1995, avr.)
  • n° 49 (1995, mai)
  • n° 50 (1995, juin)
  • n° 51 (1995, été)
  • n° 52 (1995, oct.)
  • n° 53 (1995, nov.)
  • n° 54 (1995, déc.)
  • n° 55 (1996, janv.)
  • n° 56 (1996, [févr.])
  • n° 57 (1996, mars)
  • n° 58 (1996, avr.)
  • n° 59 (1996, mai)
  • n° 60 (1996, juin)
  • n° 61 (1996, été)
  • n° 62 (1996, oct.)
  • n° 63 (1996, nov.)
  • n° 64 (1996, déc.)
  • n° 65 (1997, janv.)
  • n° 66 (1997, févr.)
  • n° 67 (1997, mars)
  • n° 68 (1997, avr.)
  • n° 69 (1997, mai)
  • n° 70 (1997, juin)
  • n° 71 (1997, été)
  • n° 72 (1997, oct.)
  • n° 73 (1997, nov.)
  • n° 74 (1997, déc.)
  • n° 75 (1998, janv.)
  • n° 76 (1998, févr.)
  • n° 77 (1998, mars)
  • n° 78 (1998, avr.) + suppl. prix libre « Lettre aux abonnés de Chat noir »
  • n° 79 (1998, mai)
  • n° 80 (1998, juin)
  • n° 81 (1998, été)
  • n° 82 (1998, oct.)
  • n° 83 (1998, nov.)
  • n° 84 (1998, déc.)
  • n° 85 (1999, janv.)
  • n° 86 (1999, févr.)
  • n° 87 (1999, mars)
  • n° 88 (1999, avr.)
  • n° 89 (1999, mai)
  • n° 90 (1999, juin)
  • n° 91 (1999, été)
  • n° 92 (1999, oct.)
  • n° 93 (1999, nov.)
  • n° 94 (1999, déc.)
  • n° 95 (2000, janv.)
  • n° 96 (2000, févr.)
  • n° 97 (2000, mars)
  • n° 98 (2000, avr.)
  • n° 99 (2000, mai)
  • n° 100 (2000, juin)
  • n° 101 (2000, été)
  • n° 102 (2000, oct.)
  • n° 103 (2000, nov.)
  • n° 104 (2000, déc.)
  • n° 105 (2001, janv.)
  • n° 106 (2001, févr.)
  • n° 107 (2001, mars)
  • n° 108 (2001, avr.)
  • n° 109 (2001, mai)
  • n° 110 (2001, juin)
  • n° 111 (2001, été)
  • n° 112 (2001, oct.)
  • n° 113 (2001, nov.)
  • n° 114 (2001, déc.)
  • n° 115 (2002, janv.)
  • n° 116 (2002, févr.)
  • n° 117 (2002, mars)
  • n° 118 (2002, avr.)
  • n° 119 (2002, mai)
  • n° 120 (2002, juin)
  • n° 121 (2002, été)
  • n° 122 (2002, oct.)
  • n° 123 (2002, nov.)
  • n° 124 (2002, déc.)
  • n° 125 (2003, janv.)
  • n° 126 (2003, févr.)
  • n° 127 (2003, mars)
  • n° 128 (2003, avr.)
  • n° 129 (2003, mai)
  • n° 130 (2003, juin)
  • n° 131 (2003, été)
  • n° 132 (2003, oct.)
  • n° 133 (2003, nov.)
  • n° 134 (2003, déc.)
  • n° 135 (2004, janv.)
  • n° 136 (2004, févr.)
  • n° 137 (2004, mars)
  • n° 138 (2004, avr.)
  • n° 139 (2004, mai)
  • n° 140 (2004, juin)
  • n° 141 (2004, été)
  • n° 142 (2004, oct.)
  • n° 143 (2004, nov.)
  • n° 144 (2004, déc.)
  • n° 145 (2005, janv.)
  • n° 146 (2005, févr.)
  • n° 147 (2005, mars)
  • n° 148 (2005, avr.)
  • n° 149 (2005, mai)
  • n° 150 (2005, juin)
  • n° 151 (2005, été)
  • n° 152 (2005, oct.)
  • n° 153 (2005, nov.)
  • n° 154 (2005, déc.)
  • n° 155 (2006, janv.)
  • n° 156 (2006, févr.)
  • n° 157 (2006, mars)
  • n° 158 (2006, avr.)
  • n° 159 (2006, mai)
  • n° 160 (2006, juin)
  • n° 161 (2006, été)
  • n° 162 (2006, oct.)
  • n° 163 (2006, nov.)
  • n° 164 (2006, déc.)
  • n° 165 (2007, janv.)
  • n° 166 (2007, févr.)
  • n° 167 (2007, mars)
  • n° 168 (2007, avr.)
  • n° 169 [n’existe pas ?]
  • n° 170 (2007, mai)
  • n° 171 (2007, juin)
  • n° 172 (2007, été)
  • n° 173 (2007, oct.)
  • n° 174 (2007, nov.)
  • n° 175 (2007, déc.)
  • n° 176 (2008, janv.)
  • n° 177 (2008, févr.)
  • n° 178 (2008, mars)
  • n° 179 (2008, avr.)
  • n° 180 (2008, mai)
  • n° 181 (2008, juin)
  • n° 182 (2008, été)
  • n° 183 (2008, oct.)
  • n° 184 (2008, nov.)
  • n° 185 (2008, déc.)
  • n° 186 (2009, janv.)
  • n° 187 (2009, févr.)
  • n° 188 (2009, mars)
  • n° 189 (2009, avr.)
  • n° 190 (2009, mai)
  • n° 191 (2009, juin)
  • n° 192 (2009, été)
  • n° 193 (2009, oct.)
  • n° 194 (2009, nov.)
  • n° 195 (2009, déc.)
  • n° 196 (2010, janv.)
  • n° 197 (2010, févr.)
  • n° 198 (2010, mars)
  • n° 199 (2010, avr.)
  • n° 200 (2010, mai)
  • n° 201 (2010, juin)
  • n° 202 (2010, été)
  • n° 203 (2010, oct.)
  • n° 204 (2010, nov.)
  • n° 205 (2010, déc.)
  • n° 206 (2011, janv.)
  • n° 207 (2011, févr.)
  • n° 208 (2011, mars)
  • n° 209 (2011, avr.)
  • n° 210 (2011, mai)
  • n° 211 (2011, juin)
  • n° 212 (2011, été)
  • n° 213 (2011, oct.)
  • n° 214 (2011, nov.)
  • n° 215 (2011, déc.)
  • n° 216 (2012, janv.)
  • n° 217 (2012, févr.)
  • n° 218 (2012, mars)
  • n° 219 (2012, avr.)
  • n° 220 (2012, mai)
  • n° 221 (2012, juin)
  • n° 222 (2012, été)
  • n° 223 (2012, oct.)
  • n° 224 (2012, nov.)
  • n° 225 (2012, déc.)
  • n° 226 (2013, janv.)
  • n° 227 (2013, févr.)
  • n° 228 (2013, mars)
  • n° 229 (2013, avr.)
  • n° 230 (2013, mai)
  • n° 231 (2013, juin)
  • n° 232 (2013, été)
  • n° 233 (2013, oct.)
  • n° 234 (2013, nov.)
  • n° 235 (2013, déc.)
  • n° 236 (2014, janv.)
  • n° 237 (2014, févr.)
  • n° 238 (2014, mars)
  • n° 239 (2014, avr.)
  • n° 240 (2014, mai)
  • n° 241 (2014, juin)
  • n° 242 (2014, été)
  • n° 243 (2014, oct.)
  • n° 244 (2014, nov.)
  • n° 245 (2014, déc.)
  • n° 246 (2015, janv.)
  • n° 247 (2015, févr.)
  • n° 248 (2015, mars)
  • n° 249 (2015, avr.)
  • n° 250 (2015, mai)
  • n° 251 (2015, juin)
  • n° 252 (2015, été)
  • n° 253 (2015, oct.)
  • n° 254 (2015, nov.)
  • n° 255 (2015, déc.)
  • n° 256 (2016, janv.)
  • n° 257 (2016, févr.)
  • n° 258 (2016, mars)
  • n° 259 (2016, avr.)
  • n° 260 (2016, mai)
  • n° 261 (2016, juin)
  • n° 262 (2016, été)
  • n° 263 (2016, oct.)
  • n° 264 (2016, nov.)
  • n° 265 (2016, déc.)
  • n° 266 (2017, janv.)
  • n° 267 (2017, févr.)
  • n° 268 (2017, mars)
  • n° 269 (2017, avr.)
  • n° 270 (2017, mai)
  • n° 271 (2017, juin)
  • n° 272 (2017, été)
  • n° 273 (2017, oct.)
  • n° 274 (2017, nov.)
  • n° 275 (2017, déc.)
  • n° 276 (2018, janv.)
  • n° 277 (2018, févr.)
  • n° 278 (2018, mars)
  • n° 279 (2018, avr.)
  • n° 280 (2018, mai)
  • n° 281 (2018, juin)
  • n° 282 (2018, été)
  • n° 283 (2018, oct.)
  • n° 284 (2018, nov.)
  • n° 285 (2018, été)
  • n° 286 (2019, janv.)
  • n° 287 (2019, févr.)
  • n° 288 (2019, mars)
  • n° 289 (2019, avr.)
  • n° 290 (2019, mai)
  • n° 291 (2019, juin)
  • n° 292 (2019, été)
  • n° 293 (2019, été)
  • n° 294 (2019, nov.)
  • n° 295 (2019, déc.)
  • n° 296 (2020, janv.)
  • n° 297 (2020, févr.)
  • n° 298 (2020, mars)
  • n° 299 (2020, avr.)
  • n° 300 (2020, mai)
  • n° 301 (2020, juin)
  • n° 302 (2020, été)
  • n° 303 (2020, oct.)
  • n° 304 (2020, nov.)
  • n° 305 (2020, déc.)
  • n° 306 (2021, janv.)
  • n° 307 (2021, févr.)
  • n° 308 (2021, mars)
  • n° 309 (2021, avr.)
  • n° 310 (2021, mai)
  • n° 311 (2021, juin)
  • n° 312 (2021, été)
  • n° 313 (2021, oct.)
  • n° 314 (2021, nov.)
  • n° 315 (2021, déc.)
  • n° 316 (2022, janv.)
  • n° 317 (2022, févr.)
  • n° 318 (2022, mars)

Notes

[1

Notice(s) trouvée(s) sur le Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones :
Femmes : une remobilisation nécessaire



OCL : positions et orientations



Avec les peuples du Chiapas : notes pour comprendre et soutenir un an d’insurrection zapatiste au Mexique (mai 1995)



Workers solidarity movement. Organisation communiste libertaire (Bretagne). — L’Irlande et l’impérialisme britannique : brochure anarchiste irlandaise / WSM. À propos des luttes de libération nationale [postf.] / Organisation communiste libertaire. — Nantes : Organisation communiste libertaire-Bretagne, 1996 [févr.]. — 78 p. : ill. ; 21 cm.
Suppl. à Courant alternatif, n° 56 (févr. 1996). — Six premières pages tirées de La Question d’Irlande / J. Guffan (Complexe, 1994). – 1re éd. à Dublin (1992), articles tirés de Workers solidarity (1985-1992).




Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones