Bianco : presse anarchiste

Liste des périodiques | Par année de 1re création | Thèse | Plan du site | Tableau synoptique |

Le Libertaire

organe socialiste-révolutionnaire des groupes de Saint-Josse-ten-Noode ; paraissant tous les quinze jours


Présentation dans le n° 1 (22 octobre 1893) :

Programme

 
Le Libertaire, petit organe modeste, n’a qu’une ambition, c’est d’être partout et toujours à l’avant garde de l’armée socialiste. Luttant en éclaireur, il cherchera à déblayer la route, criera ses avertissements devant les embuscades dressées pour dévoyer la masse de ses véritables intérêts ; il analysera la conduite et les agissements de ceux qui se prétendent les conducteurs du peuple, et qui prenant prétexte de ses misères n’ont pour unique ambition que d’arriver au pouvoir en s’en faisant un marche-pied.
 
Les tripotages financiers de ces dernières années, donnant la mesure de l’état de décomposition où en est arrivée la société bourgeoise, où tout s’achète, se vend, se marchande, se spécule, depuis la conscience et le vote des députés, à quelque pays qu’ils appartiennent, jusqu’à l’honneur et même la vie de nos semblables, nous ont inspiré un mépris profond pour les institutions qui sont la cause de cet affaissement de l’état moral de la société, et une haine sans merci pour ceux qui leur prêtent l’appui de leur prestige et de leur force ;
 
L’appropriation personnelle, c’est à dire la propriété individuelle est pour nous la cause fondamentale du désordre social régnant actuellement.
 
Le parlementariste et l’armée sont lés deux forces qui prêtent leur appui à cette cause de désordre.
 
Analyser la première et montrer toutes les monstruosités et les crimes qu’elle engendre.
 
Montrer la pourriture des systèmes parlementaires, quelles que soient leur origine, suffrage universel ou restreint, leur impuissance, si même ils voulaient sincèrement le bien ;
 
Faire-toucher du doigt les horreurs produites parles armées, leur nuisibilité, quelle que soit d’ailleurs aussi leur origine, armées permanentes, volontarias, nation armée ou service personnel.
 
Telle est la tâche que nous nous assignons tâche noble et grande pardessus toutes, et si notre effort aura aidé à réveiller quelques initiatives, à donner conscience de la vraie dignité humaine à quelques uns de nos semblables, nous considérerons que notre action a eu sa raison d’être, et que notre organe aura apporté sa part dans le grand travail d’épuration intellectuelle et morale qui s’opère en ce moment, et qui sera couronné par le renversement de l’immonde société capitaliste, où se trouve une classe d’hommes appelé bourgeois, qui à la place du cœur, ont une pièce de cent sous, et qui pour agrandir leurs fortunes sont capables de faire disparaître la classe des travailleurs en l’empoisonnant par des denrées frelatées ou en spéculant sur les résultats d’une guerre atroce qui serait la honte de l’humanité.
 
La nature n’a pas élevé de frontières et nous n’en reconnaissons pas, car elles sont l’ouvre des tyrans passés, et ont toujours été un obstacle aux rapports fraternels des peuples de langues diverses, mais dont les besoins sont pourtant identiques.
 
L’homme libre sur la terre libre, tel est notre idéal.

Remarques sur les fiches

Au moins 1 affiche anarchiste parue sous ce nom (voir sur le site Placard).

Parutions :

  • n° 1 (1893, 22 oct.) [et non 23 octobre]
  • n° 2 (1893, 5 nov.)
  • n° 3
  • n° 4
  • n° 5
  • n° 6
  • n° 7
  • n° 8
  • n° 9
  • n° 10
  • n° 11 (1894, 10 mars)


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones