Bianco : presse anarchiste

Liste des périodiques | Par année de 1re création | Plan du site | Tableau synoptique |

L’Éveil des jeunes libertaires

organe de la Fédération des jeunesses anarchistes



Remarques sur les fiches

L’Éveil des jeunes libertaires. —
Organe de la Fédération des Jeunesses Anarchistes. — Paris. — N° 1 (1925, 1er oct.)-n° 7 (1926, 15 mars)

Slogan : « Ni Dieu - Ni Maître »

Adresse : Louis Louvet ; 9, rue Louis-Blanc, Paris (10e)

Gérant : G. Duanville

Signatures :
G. Abrial, l’Auditeur, André B., le Baladeur, Barazow, Raymond Barbet, Marguerite Bary, Benoît-Perrier, René Bourrras, le Camelot, H. Casthélaz, Compère Mathieu, les Coupeurs de cheveux en 4, Jean Darras, André Daudel, René Devry, Diogène, G. Duanville, l’Emmurée, V.F., la Fédération des J.A., J.G., Guingant, A. Henry-Noll, un Instituteur, Jacques, L.-A. L., Simonne Larcher, Marcel Lehoux, Louis Loréal, Louis Louvet, Mauzès, Georges Oversteegen (Soutpoort), Maurice Quiétier, R.P., le Romanichel, J. Roty, Sans-Nom, Ulda Sorel, Yvonne Suiram, Tichka, Vortz/Wortz, Henri Zisly, …

Reprises : Charles d’Avray, Michel Bakounine, Eugène Bizeau, Chamfort (1741-1794), Jean Darras, Sébastien Faure, Camille Flammarion, André Girard, Max Stirner, Da Vorzac, …

Quelques messages sont lancés aux camarades : Duforest (228, rue des Ballons, Wattrelos), J. Roty (2 ter, rue Sainte-Thérèse, Roubaix & 1, rue d’Arcole, Croix)

Imprimerie : La Fraternelle ; 55, rue de Pixérecourt, Paris

Présentation dans le premier numéro :

Notre but

 
L’Éveil des Jeunes vient de paraître.
 
Encore un nouveau journal, vont dire certains . Il importe donc de dire pourquoi il a été fondé et vers quels buts il se dirige.
 
La création de nouvelles jeunesses et l’activité qui s’en dégage a donné au mouvement des jeunes une ampleur qui, aujourd’hui, rend insuffisante la colonne qui lui est accordée hebdomadairement dans Le Libertaire.
 
Ce n’est donc pas, en réalité, un nouveau journal, mais le complément obsolument indispensable du Libertaire.
 
L’Éveil des Jeunes sera l’organe répandant les idées anarchistes parmi la jeunesse ouvrière face aux jeunesses autoritaires organisées,
 
Il luttera pour :
 
Démontrer aux jeunes travailleurs que les militarismes, quels qu’ils soient sont néfastes et qu’ils doivent les combattre parce qu’ils en sont les premières victimes.
 
Les appeler à la lutte anti fasciste contre les Jeunesses Patriotes et autres ligues réactionnaires, toujours anti-ouvrières.
 
Les préparer à l’action révolutionnaire — que leur tempérament réclame — au profit de leur classe, à l’exclusion de toute préoccupation politique.
 
Enfin les éduquer, pour en faire par la suite des militants, en leur développant d’une manière simple et compréhensible les théories anarchistes.
 
C’est donc à la jeunesse qui trime dans les usines, les bureaux, les mines, aux champs, etc..., que notre, journal s’adresse, et nous demandons à tous les anarchistes de nous soutenir sons cesse dons cette propagande nécessaire pour semer dans les jeunes cerveaux le bon grain d’où sortira l’esprit de révolte et de liberté qui conduira les hommes, débarrassés de leurs mauvais bergers. vers notre bel idéal. vers l’ Anarchie.
 

À nos amis

 
Nous envoyons le présent numéro à deux mille de nos Camarades susceptibles de s’abonner.
 
Nous avons tenu, avant de solliciter leur abonnement, à leur présenter « L’ÉVEIL DES JEUNES », pour qu’ils puissent voir, eux-mêmes, ce qu’est notre journal et le but qu’il poursuit, afin que ceux qui nous soutiendront sachent exactement quelle propagande ils appuient.
 
« L’ÉVEIL DES JEUNES va paraître d’abord mensuellement. Nous aurions voulu le publier bi-mensuellement — nul ne contestera l’utilité d’une propagande suivie chez les jeunes — mais l’état de son budget, déjà lourdement grevé par l’envoi mentionné plus haut, ne nous l’a pas permis et ne nous le permettra que le jour où le déficit de chaque numéro sera comblé.
 
Or, tout le monde sait que la vente par abonnement, seule, permet à un journal de boucler son budget.
 
Ce mode de vente est donc d’autant plus nécessaire que ce journal a l’intention de doubler sa fréquence de parution.
 
Nous ne saurions de ce fait trop insister auprès des Camarades que notre propagande intéresse pour qu’ils envoient, aussitôt que possible, le montant de leur abonnement.
 
C’est le seul moyen efficace de faire vivre « L’ÉVEIL DES JEUNES ».
 Liens de localisation
CDA : http://sha-fa.cybertaria.org/?article35 (le site officiel en panne ou disparu, voir aussi au CHT)
CIRA Lausanne : https://www.cira.ch/catalogue/index.php?lvl=notice_display&id=201343

Absent de la Bibliothèque nationale de France.

Parutions :

  • n° 1 (1925, 1er oct.)
  • n° 2 (1925, nov.)
  • n° 3 (1925, 1er déc.)
  • n° 4 (1925, 20 déc.)
  • n° 5 (1926, 15 févr.)
  • n° 6
  • n° 7 (1926, 15 mars)


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones