Bianco : presse anarchiste

Liste des périodiques | Par année de 1re création | Plan du site | Tableau synoptique |

Le Drapeau noir

organe anarchiste



Remarques sur les fiches

Le 1er numéro présente la parution du titre :

Le première du Drapeau noir aux anarchistes

Est-il bien besoin d’un programme en prenant pour notre journal le titre de Drapeau noir ; n’indiquons-nous pas déjà quelle sera notre ligne de conduite ? En prenant ce titre, nous nous sommes inspirés de l’histoire locale de la ville de Lyon, car c’est sur les hauteurs de la Croix-Rousse et à Vaisse que les travailleurs, poussés par la faim, arborèrent, pour la première fois, en signe de deuil et de vengeance, et en firent ainsi l’emblème des revendications sociales. En prenant ce titre, c’est donc dire que nous serons toujours du côté des travailleurs contre les exploiteurs, des opprimés, contre les oppresseurs.

C’est un engament auquel nous ne faillirons pas, nous inspirant de la campagne qu’ont commencée nos aînés du Droit social, de l’Étendard révolutionnaire et de la Lutte, on verra le Drapeau noir flotter au premier dans l’assaut donné par les anarchistes contre cette vieille société corrompue, qui déjà oscille sur ses bases ; organe de lutte et de combat, le Drapeau noir fera la guerre à tous les abus, à tous les préjugés, à tous les vices, à toutes les hypocrisies, qui, sous le nom d’institutions sociales, se liguent actuellement pour retarder la chute de ce vieux monde pourri, qui, livré à lui-même, ne tarderait pas à s’écrouler sous le poids de ses infamies.

Partisans de la liberté absolue, nous ferons la guerre à tous ces pseudo-libéraux, fabricants de lois, qui ne comprennent la liberté que lorsqu’elle est bien réglementée, pour nous qui pensons que la liberté n’est réelle qu’à condition qu’elle soit sans entrave, nous ferons la guerre aux lois, aux codes, aux juges, aux policiers et à toutes les institutions enfin, dont le véritable but est de restreindre cette liberté, que l’on nous proclame si haut, et de favoriser l’exploitation des masses par une minorité de privilégiées.

[…]

Parutions :

  • n° 1 (1883, 12 aout)
  • n° 2 (1883, 19 aout)
  • n° 3 (1883, 26 aout)
  • n° 4 (1883, 2 sept.)
  • n° 5 (1883, 9 sept.)
  • n° 6 (1883, 16 sept.)
  • n° 7 (1883, 23 sept.)
  • n° 8 (1883, 30 sept.)
  • n° 9 (1883, 7 oct.)
  • n° 10 (1883, 14 oct.)
  • n° 11 (1883, 21 oct.)
  • n° 12 (1883, 28 oct.)
  • n° 13 (1883, 4 nov.)
  • n° 14 (1883, 11 nov.)
  • n° 15 (1883, 18 nov.)
  • n° 16 (1883, 25 nov.)
  • n° 17 (1883, 2 déc.)

suivi de L’Émeute (du 8 décembre 1883 au 20 janvier 1884)



Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones